CLINAMEN

Flux, absolu et loi spirale

Frédéric Neyrat

Livre de 224 pages
Format : 13 x 19 cm
16 novembre 2011
17 euros
isbn :978-2-915453-90-4 

Dans les flux. Flux de capitaux, flux financiers, de travailleurs, d’immigration, d’informations, on est dans les flux, jusqu’au cou, par-dessus la tête, plus un cheveu au sec, nous voilà emportés, submergés, engloutis, ça coule, ça flue, ça change sans cesse et partout, et il faudrait vite se changer pour s’adapter à la nouvelle transformation en cours, la mégamachine techno-capitaliste impose de nouvelles marchandises auxquelles il n’est pas donné la possibilité de durer, tout est fabriqué pour être consommé, soyez flexibles nous dit-on, adaptez-vous à l’exigence d’adaptation nous dit-on, fluez résolument avec les flux, devenez liquides afin de participer activement à la Grande Liquidation en cours, soyez aux premières loges. Voici comment se formulent les auto-descriptions comme les impératifs catégoriques du néo-libéralisme, système de gouvernementalité le plus adapté au capitalisme ruisselant (Arthur Kroker), au marché trans-national et ses liquidités financières.

Ce livre met en question l’idée d’un monde contemporain purement liquide, en perpétuel devenir. Contre cette idée, l’auteur affirme : 1/ que nous produisons des « flux absolus » dont l’objectif est d’assurer une certaine inertie ; 2/ que cette production des flux implique la destruction écologique des flots. Il vérifie cette hypothèse dans de multiples champs : sociologique (Zygmunt Bauman et la « vie liquide »), économique (les « liquidités » financières), philosophique (la pensée des flux d’Héraclite à nos jours), scientifique (les « structures dissipatives » de Prigogine, le principe d’inertie), écologique (la question de l’eau), littéraire (Le Pavillon d’or de Mishima). Cette multiplicité se double d’une diversité des styles d’écritures. Parce que l’objectif est d’opposer les « flux chaotiques » aux « flux absolus », les « spirales imprévisibles » aux « cercles vicieux », l’« éphémère » à l’« absolu ». La forme de cet essai tente de rendre compte de cette instabilité, cette fragilité, cette contingence de l’existence que condense le terme de clinamen.

La zone DÉVIATIONS : http://www.editions-ere.net/deviations


    Communiqué

     [PDF | 88 ko]

CLINAMEN


Frais de port