LA RÉPUBLIQUE ET SES DÉMONS

essais de républicanisme appliqué

Sous la direction de Vincent Bourdeau & Roberto Merrill

Collection Chercheurs d’ère

Livre de 160 pages
Format : 13,5 x 20 cm.
20 avril 2007
15 euros
isbn :978-2-915453-35-5  

Le républicanisme est une théorie politique dont l’histoire a été mise en lumière depuis les années 1970 grâce aux travaux d’historiens comme J. Pocock ou Q. Skinner. Ph. Pettit, philosophe irlandais qui enseigne aujourd’hui à Princeton, a proposé une version contemporaine de cette théorie en 1997 dans Républicanisme. Une théorie de la liberté et du gouvernement (trad. 2004). Le coeur du républicanisme, nous dit-il, est l’idéal de liberté comme non-domination. Selon cet idéal, la liberté n’est pas principalement définie par une absence d’obstacles ou d’interférences (à la manière de la liberté libérale), mais par une absence de domination : cette liberté renvoie non pas d’abord à ce qu’un individu peut faire de lui-même et de ses biens, mais plutôt à la qualité des relations qu’il peut nouer avec d’autres individus. La République et ses démons est une tentative d’appliquer ce cadre théorique à quelques débats récents qui ont réveillé un républicanisme français dont les élans universalistes paraissent parfois très provinciaux.

Philip Pettit
Remanier le républicanisme

Vincent Bourdeau
Un républicanisme du gaz et de l’eau courante

Roberto Merrill
Les conceptions républicaines de la neutralité et la loi sur le voile

Dave Anctil
La France et le pluralisme constituant

Alice Le Goff
Néo-républicanisme et féminisme. La question de la parité

Sophie Audidière
L’école républicaine à l’épreuve d’une révision néo-républicaine

Jade Lindgaard
L’appel des Indigènes de la République. Contestation ou consécration du dogme républicain ? Étude de cas


    Communiqué

     [PDF | 241.3 ko]

LA RÉPUBLIQUE ET SES DÉMONS


Frais de port