Jean-Claude Moineau

Jean-Claude MOINEAU a développé, dans les années 60, de nombreuses activités artistiques et « méta-artistiques » tournées notamment vers l’art processuel, le livre d’artiste, la poésie visuelle, l’event, la performance, le mail art, « l’art au-delà de l’art ». Puis, comme tant d’autres, dans le contexte des années post-soixante-huit, il a interrompu toute activité artistique.

Contrairement, cependant, à beaucoup d’autres qui n’ont pas tardé à reprendre le chemin d’activités artistiques, Jean-Claude Moineau s’est toujours, depuis, refusé à reprendre, comme si de rien n’était, son activité artistique antérieure. Ce qui ne l’a toutefois pas empêché de continuer à être attentif à l’actualité de l’art et aux apories dans lesquelles celui-ci se débattait. Ce en quoi la démarche de Jean-Claude Moineau est restée, malgré tout, « méta-artistique », au sens de « ce qui traite (de façon critique) de l’art ».

Depuis 1969 Jean-Claude Moineau enseigne la théorie de l’art à l’Université de Paris 8 tout en adoptant une « attitude » (au sens où Michel Foucault parle d’ « attitude de modernité ») à la fois prospective et critique sur l’art en train de se faire.

Auteur de L’Art dans l’indifférence de l’art, Paris, PPT, 2001.(disponible auprès des éditions è®e)


.: éditions

RETOUR DU FUTUR

CONTRE L’ART GLOBAL, pour un art sans identité